[The Boy in the Striped Pyjamas, 2006], traduit par Catherine Gibert, Folio junior, 2007.

le_gar_on_en_pyjama_ray_L'histoire : Bruno a neuf ans et doit déménager. Il doit quitter Berlin pour Hoche-Vite car son père va devenir commandant pour le Fourreur. Il n'aime pas sa nouvelle maison, sa soeur Gretel est une peste et il n'a pas d'ami. Il s'ennuie. De la fenêtre de sa nouvelle chambre, il voit des gens en pyjamas rayés qu'il envie car ils peuvent jouer ensemble. Il souhaite devenir explorateur et s'entraîne à découvrir les alentours. Il s'aventure près de la barrière, du côté interdit, et rencontre un petit garçon bien maigre. Ils deviennent amis car ils ne sont pas si différents.

Mon avis : Le point du vue est celui du jeune Bruno qui ne comprend pas ce qui se passe autour de lui. Le récit est livré à la troisième personne.
Les phrases se répètent comme dans la tête du jeune homme et elles saisissent le lecteur.
L'ignorance du jeune homme n'est peut-être pas celle du lecteur. Ainsi, le lecteur lit autrement chaque phrase. Cette double lecture est captivante. Le récit ne livre pas de morale. C'est grâce à la naïveté de Bruno que le lecteur peut percevoir de lui-même que chaque être est semblable aux autres, et que les malheurs de Bruno n'en sont pas. Le lecteur perçoit la relativité des faits que Bruno ne saisit pas. L'auteur est parvenu à démontrer cela sans jamais n'en rien dire et c'est ce qui fait la grandeur du récit.

L'édition : Le résumé de quatrième de couverture se présente comme muet : "Vous ne trouverez pas ici le résumé de ce livre". Une mise en bouche originale, mais qui pourrait convenir à de nombreux livres. D'autant que le titre est quant à lui très "parlant". Une note en fin de livre précise la bonne lecture qu'il fallait adopter.

Bilan : c'est un récit perturbant, comme tous ceux qui abordent ce sujet. Nous retiendrons l'originalité du choix du point de vue, l'absence de pathos et la maîtrise du style. Nous craignons fortement l'adaptation cinématographique puisque l'intérêt de l'oeuvre réside dans sa double lecture créée par la relativité du point de vue.

Nous vous en souhaitons une bonne lecture.
Mirabilia.