la_balafreL'histoire : Olivier, 20 ans, raconte comment il a eu cette balafre au milieu du visage, lorsqu'il avait 13 ans. A la suite de la mutation de son père, la famille doit habiter pendant 10 mois un trou dans la campagne perdue. Les voisins ferment leurs fenêtres et ne se laissent jamais voir. Seule Mme Goret leur parle pour vendre ses oeufs. Non loin, une maison est abandonnée. Un jour, Olivier passe devant et un chien l'effraie. Un autre jour, il aperçoit une petite fille qui joue sur la route. Olivier est le seul à voir ces deux êtres.

Notre avis : Nous souhaiterions tout d'abord rappeler que les autres romans de l'auteur sont de grands succès (L'Enfant Océan, A comme voleur, La rivère à l'envers - Tome 1 : Tomek / Tome 2 : Hannah) et que celui-ci n'échappe pas à la règle. Tous ces romans, d'univers et de styles différents sont passionnants et bien écrits.
Le lecteur est capté dès le titre : comment le narrateur a-t-il eu cette balafre ? La différence est source de curiosité et l'auteur a su l'exploiter.
Le nom du narrateur n'est révélé que tardivement. Il est étonnant de constater le peu d'intérêt que le lecteur accorde à ce détail. En effet, un nom n'est pas grand chose, l'histoire du personnage l'est bien plus.
Le merveilleux ou plutôt le fantastique donne à l'oeuvre un mystère qui captive.
Un enjeu didactique tout de même : évoquer une période de l'Histoire (nous n'en dirons pas plus pour laisser au lecteur le plaisir de la surprise).
Le lecteur remarquera également les commentaires de l'auteur au sujet de la littérature pour la jeunesse.
Bilan : un court roman à savourer sans interruption, avant de se procurer rapidement l'intégralité des oeuvres de l'auteur. Nous rappelons que l'auteur dissimule des indices à l'intérieur de ces oeuvres créant des liens entre ces créations. Nous laissons au lecteur le soin de les découvrir.

Mirabilia.