indiana_jones_et_le_royaume_du_crane_de_cristal_indiana_jones_and_the_kin_21_gL'histoire: Indiana Jones est de retour et part cette fois-ci à la recherche d'un légendaire crâne de cristal, qui attire également la convoitise d'agents du KGB...

Avis: bon le pitch présenté comme ça, cela peut sembler très simpliste, mais pourtant on se laisse vite emporter dans ce nouvel opus, car c'est surtout le retour tant attendu de l'Aventurier; dès la scène d'ouverture, le ton est donné, on renoue directement avec l'ancienne trilogie en retournant dans l'immense hangar emplis de caisses parmi lesquelles se trouve l'arche (souvenez-vous du plan final du premier Indy), cette fois-ci pour un objet bien différent...
Le film parvient à faire avancer l'intrigue (qui parfois demeure un peu floue alors que simple mais on va y revenir)
tout en introduisant les nouveaux personnages (Shia Labeouf en fils "innatendu", Cate Blanchett impeccable en agent soviétique...)
et en se faisant plaisir avec de multiples clins d'oeil (grand retour de Marion Ravenwood, le signe de la Paramount qui se superpose à une taupinière, American Graffiti de Lucas avec la course d'ouverture, la ville test pour les essais nucléaires filmée de loin comme Mos Esley dans Star Wars,Tarzan, E.T... j'en oublie certainement),
le tout regorgeant de scènes d'actions drôlement bien ficelées, parfois innatendues (après une course poursuite haletante en Jeep dans la jungle, gentils et méchants se retrouvent encerclés par des milliers de fourmis rouges très très voraces... mieux que les insectes du Temple Maudit!), laissant toujours la place à l'humour qui allège le tout (bagarre dans les bars entre universitaires et blousons noirs, Indy dans les sables mouvants avec comme seule planche de salut... la queue d'un serpent qu'on lui tend).
C'est simple, au bout d'une heure et quart de film (il restait donc à peu près 45 minutes), ma vessie allait exploser (contrairement au Dr. Jones je n'ai pas été "un être prudent et organisé" en allant aux toilettes avant), mais je suis resté cramponné à mon siège jusqu'à ce que retentisse pour une dernière fois le thème principal annonçant le générique de fin.
Pourquoi ce comportement irrationnel? Pourquoi risquer l'infection urinaire ou de souiller le siège du cinéma me direz-vous? Parce que c'est du Steven Spielberg, accompagné de John Williams (qui a juste signé les B.O. de Star Wars, Indiana Jones donc, Les dents de la mer, E.T. Il faut sauver le soldat Ryan, Attrape-moi si tu peux... j'en oublie... ah si, et les Harry potter...) avec Harrison Ford à l'écran, qui EST Indiana Jones, et dont l'âge avancé renforce encore plus le côté aventurier; impossible normalement... Ben si.
indiana_jones_et_le_royaume_du_crane_de_cristal_indiana_jones_and_the_kin_22_g
Aucun bémol donc? Si, le scénario.
1)L'idée du crâne de cristal n'est peut-être pas des plus heureuses, elle fait moins appel à notre inconscient collectif que l'arche d'alliance ou le Graal (même les pierres de Sankara dans le Temple Maudit semblent plus empreintes de mystère). Peu de gens connaissent l'existence de ces 12 (ou 13?) crânes disséminés un peu partout sur terre, qui une fois réunis apporteraient des réponses à l'humanité, et dont la création remonterait à très longtemps, à une époque où les outils avec lesquels ils ont pu être réalisés ne pouvaient pas exister... ce à quoi certains ont répondu par l'hypothèse des extraterrestres, le postulat du film; on est en effet davantage habitué à voir Indy résoudre des énigmes qui reste dans la sphère de la culture "humaine" (pierres sacrées, reliques chrétiennes...) et cela peut surprendre, mais finalement, ça ne choque pas, le sujet est amené peu à peu tout au long du film (on commence quand même dans la Zone 51, lieu toujours réputé pour ces soi-disants expériences sur les OVNI...), et puis comme toujours Spielberg va jusqu'au fond des choses et ne nous laisse pas avec un doute à la fin du genre "peut-être que ça existe ou pas, ou alors en fait c'est le gars qui était fou et qui a tout imaginé...", type de fin minable employée par quasiment tous les rélisateurs contemporains qui n'osent pas proposer une fin tranchée, sous couvert de faire un film subtile, mais surtout pour cacher la peur de décevoir le public en dévoilant par là un manque total de maîtrise cinématographique...
2)Mais bref, second (léger) bémol, c'est la partie dite d'"investigation", pas toujours très claire, le crâne tant convoité est apparemment passé de mains en mains et on passe presque plus de temps (au début) à chercher le crâne (ce qui reste néanmoins très palpitant, parfois effrayant comme dans les catacombes mayas) qu'à percer l'énigme qui l'entoure, ce qui quand même nous intrigue depuis le début!!! (cf le titre!!)
Voilà, seul petit défaut mais qui ne nuit absolument en RIEN à la réussite de ce 4e épisode, dont la toute toute fin fera néanmoins peut-être polémique parmi les fans ;) (cf fin de L'Attaque Des Clones...).

Bilan: mais??? qu'est-ce que vous faîtes encore là?! Allez le voir!!!