Intervista, Europacorp, 2005, Pocket Jeunesse, 2008. Premier tome de la trilogie.

_zoah___crit_par_Bertrand_Ferrier_et_Maxime_FontaineL'histoire : Ezoah est une jeune fille qui se retrouve dans un monde qu'elle ne connaît pas. Elle doit retrouver le Gardien des sept mondes pour comprendre ce qu'elle fiche ici. Comme les mondes tombent en ruine, sa tâche n'est pas simplifiée...

Notre avis : une enfant doit sauver le(s) monde(s) surveillé(s) par un gardien... Rien de bien original ? Erreur ! Les amateurs d'aventures fantastiques seront ravis : voici un roman qui renouvelle l'intrigue. Certes, des ressemblances sont présentes mais de nombreuses différences et nouveautés aussi. Les espérances des lecteurs sont comblées mais pas les présupposés ! Dans cette oeuvre, nous croisons des animaux parlants, des enfants intellos, des monstres, des épreuves, des chutes, des rebondissements mais tout donne l'impression d'être nouveau ! Nous ne voulons pas révéler trop d'éléments pour gâcher une lecture qui, pour une fois dans le genre fantastique, surprend.
Les chapitres sont disposés selon le cycle du temps (à découvrir d'ailleurs car il est, lui aussi, construit en innovant). Le lecteur découvre alternativement deux visions d'une histoire qui se rejoindront sûrement. Cette vision panoramique maintient un intérêt croissant.
Rien n'est jamais résolu, le mystère s'intensifie sans cesse et le lecteur est captivé par les fins de chapitres en suspens.
Une bonification pour ce roman : l'humour et les jeux de langues ! Le vocabulaire et la construction des phrases sont complexes. Les auteurs jouent avec les connaissances du lecteur en parsemant des références et en transposant des situations de notre monde. Ces jeux ne sont pas pesants et n'empêchent aucunement l'implication du lecteur et la découverte des mondes.
Dans ce roman, tout est nouveau, tant l'intrigue que le style.
Bilan : à lire d'urgence pour, enfin, découvrir une oeuvre fantastique originale et talentueusement réussie ! 
nota bene : nous prévenons les futurs lecteurs que la lecture de ce livre peut provoquer une augmentation de la lassitude engendrée par la lecture d'autres médiocres oeuvres fantastiques. Si vous préférez vous contenter de la maussadité de la production éditoriale actuelle, nous vous déconseillons fortement cette oeuvre superbissime.

Mirabilia.