Editions Thierry Magnier, "Roman", 1999.

l_amour_en_chaussettesL'histoire : Delphine se confie dans son journal. Elle est amoureuse de son professeur d'arts plastiques. Elle en est certaine, lui aussi. Comment parvenir à le convaincre de dévoiler son amour ?

Notre avis : Attention ! Ne lisez pas le résumé de quatrième de couverture. Tout est raconté, jusqu'au dénouement. Aucune suprise n'est donc possible. Si vous souhaitez prendre plaisir à la lecture, contentez vous d'apprécier la couverture (illustrée par Antoine Guilloppé).
L'histoire ressemble à beaucoup d'autres au début. Une adolescente écrit son journal pour nous parler de ses cours et de ses amis... rien de très novateur. Jusqu'à un certain point ! Car Gudule frôle ici les tabous et il pourrait y avoir polémique. Sans révéler le dénouement, nous précisons cependant qu'il est assez surprenant. L'écriture du récit correspond avec exactitude à celle d'un personnage féminin adolescent mais le personnage semble truqué arrivé au dénouement. Peu de réflexions, seulement de l'action. Le lecteur reste... en attente. Que signifie cette fin ? Est-ce la fin ? Nous restons perplexe. Pourtant, nous sommes contre l'autocensure, mais le dénouement aurait pu selon nous être entouré d'un peu plus de "protection". Entre censure, autocensure et tabous, ce livre lance le débat !
Incitation à la lecture : Pourquoi ne profiteriez-vous pas de l'occasion pour lire La vie en Rose ou La vie à reculons du même auteur, dont certains thèmes se font écho.
Bilan : une histoire qui semble banale mais dont la narration lève les tabous. Les débats sont ouverts !

Mirabilia