[The Secret Hour, 2004], traduction de ?, Pocket Jeunesse, à paraître le 8 janvier 2009.

midnightersL'histoire : Les midnighters sont les rares êtres humains à pouvoir vivre une heure de plus par jour, l'heure bleue, où le temps est figé pour le reste du monde. Ces jeunes gens ont des dons particuliers. Le problème est qu'ils ne sont pas les seuls à vivre durant cette heure secrète. L'arrivée de Jessica changera-t-elle l'état du monde ?

Notre avis : Difficile de séduire après le cycle Uglies (voir les articles précédents) ? Certes, les amateurs de ce cycle ne trouveront pas d'équivalent, ni de surpassement. Cependant, ce premier tome nous a convaincus... au moins pour lire la suite.
L'histoire se situe dans le monde réel mais des événements étranges se produisent, nous sommes donc dans l'univers fantastique. Les créations et inventions sont originales et entraînantes pour la lecture. Ainsi, comme dans le fameux cycle précédent, rien n'est expliqué au lecteur de manière plate mais les compétences lectorales sont sollicitées pour comprendre des informations inconnues.
L'énonciation est choisie avec soin : tous les chapitres ont une narration à la troisième personne mais la focalisation varie en choisissant un personnage différent à chaque fois. Jessica reste majoritairement la plus présente. Ce choix permet de maintenir le lecteur en haleine, de connaître intimement différentes personnalités et de s'identifier à un personnage selon ses envies.
Les chapitres sont brefs et dynamiques, rythmés selon le découpage du temps, ce qui captive le lecteur pour une lecture continue. En effet, le roman en son entier ne se déroule qu'en très peu de temps.
Cependant, peu d'événements se produisent. Ce premier tome pose tous les éléments à connaître pour appréhender l'histoire mais l'achèvement nous laisse sans voix. Nous aurions espéré un dénouement avec une montée en puissance et une intrigue complexifiée. Or, entre le début et la fin, nous n'apprenons que peu de nouveautés. Est-ce dû au choix du découpage en tomes ? Le roman aurait-il perdu de son intérêt s'il avait été publié en un seul tome ?
Bilan : ce premier tome est très court mais l'univers créé est captivant. Nous attendons avec impatience la suite de cette trilogie.

Mirabilia.