Dargaud, 2008

Mirabilia étant partie en vacances (dans une contrée lointaine, très lointaine...), c'est votre hôte Xximus qui prend le relai le temps d'une semaine, avec la création d'une nouvelle catégorie, pas moins ! Parlons de BD donc. Et on commence fort, avec Naja.logo___lire

Naja_couvL'histoire : Faisons simple, voici la 4e de couverture : "Quand le tueur n°1 d'une organisation a un contrat sur le n°3, comment réagit le n°2 ?"

Notre Avis : Naja, c'est exactement comme cette accroche : rapide, bien équilibré, efficace et intriguant.Tout au long de l'album, on suit l'histoire de Naja, tueuse professionnelle mortellement belle, ultra-efficace, sans pitié, qui ne ressent pour ainsi dire rien, ni même les blessures physiques. Le récit est remarquablement bien construit, nous faisant découvrir cette jeune femme énigmatique aux cheveux bleus par le biais de ses missions, avec un narrateur commentant ses pensées et ses actions dans des encarts. Les bulles de dialogue se font donc très rares, et c'est tant mieux : cette approche donne un côté cinématogaphique ultra-prenant à l'album (c'est cool "ultra" comme préfixe je trouve...). L'action nous fait voyager d'un bout à l'autre de la planète, et l'influence de séries comme "Alias" se fait sentir, mais en bien. Le tout est servi par un dessin ult... très épuré, qui sied à merveille à l'intrigue.

Bilan : un petit bijoux, premier opus d'une histoire en 5 tomes. Seul regret : arrivé à la fin, on aimerait déjà avoir le 2e tome entre les mains. Coup de coeur !

Xximus