L'école des loisirs, "Médium", 1999.

Fils_de_guerreL'histoire : Au camp de S..., Jozef confie son histoire. Il fut un temps où il vivait tranquillement avec sa mère, son frère et son père. Sa soeur est née en même temps que la guerre a commencé. Les villageois ont choisi cette enfant comme bouc émissaire, la seule responsable de cette guerre atroce. La guerre prend les hommes, puis les jeunes gens, puis les enfants. Josef témoigne.

Notre avis : La quatrième de couverture est particulièrement soignée : les enfants de ce récit ne sont pas des "enfants" mais des "sujets d'actualité", de la "chair à canon". "Ce roman leur donne la parole", lit-on.
Le récit de l'enfant est poignant. Le choix de la narration est original : un narrateur retranscrit parfois les dires du personnage tel quel, ou reconstruit les passages manquants ; il a aussi réorchestré la narration par ordre chronologique, dit-il. Ces jeux avec la narration ont pour objectif de donner plus de force et d'appuyer la véracité des propos de l'enfant. L'effet de réel est ainsi de grande ampleur. Bien que ce roman soit une fiction, l'histoire est possible. L'imprécision d'un lieu et d'une époque donne à cette histoire une portée, malheureusement, universelle.
L'émotion est intense.
Bilan : un récit très bien écrit, juste, précis et pertinent. Un récit nécessaire.

Mirabilia