Editions Lito, 2009.

la_trilogie_du_dragon_tome_1L'histoire : Louis a vingt-cinq ans et s'amuse avec un dragon en plastique. Pendant ce temps, Thor, le maître des créatures féeriques, tente de remettre de l'ordre dans sa forêt. Faut dire qu'entre la Vieille, la Guilde et la Méduse, c'est un peu le bazar. Et dire que Louis va être mêlé à tout cela !

Notre avis : Ah ! Enfin ! Merci !
Voici les trois exclamations que l'on ne peut retenir en lisant ce roman.
Ah, parce que le roman attire l'attention : il ne ressemble à ce que l'on connaît sur les dragons, les elfes, les forêts, les méchants, etc.
Enfin, parce qu'un auteur réussit enfin avec talent à détourner les clichés, à en faire de la tambouille et à innover pour créer une oeuvre originale et réussie.
Merci, parce qu'avoir fait cela est bien rare et que le roman mérite que l'on prenne le temps d'en remercier l'auteur.
Que ceux qui croient avoir tout lu des romans de fantasy fassent donc un tour par ici !
Nous suivons tour à tour des créatures d'un monde merveilleux et des êtres humains hésitant à considérer la vie comme fantastique ou étrange. Et nous sommes captivés.
L'intrigue est construite comme un puzzle que le lecteur prend plaisir à assembler. Durant tout le roman, nous sommes donc attentifs pour tenter d'anticiper. Mais non, l'auteur surprend, encore et encore. Ce qui ne fait qu'augmenter le plaisir.
Certaines scènes sont totalement inédites pour le genre, et, sans rien révéler, nous ne pouvons que conseiller de les savourer.
Avec encore une dose de plus de plaisir, nous retrouvons l'humour et l'ironie de l'auteur qui a séduit ses fans. Que ceux qui ont déjà lu quelques histoires se déroulant dans un supermarché ou dans une chambre d'ado ne soient pas effrayés de se risquer à lire un nouveau roman de l'auteur, celui-ci nous surprend encore par de nouveaux jeux de mots !
En plus, l'auteur glisse çà et là quelques critiques bienvenues, ajoute quelques pincées de sarcasmes et orne le tout de thèmes rarement abordés (la déprime notamment) : nous ne pouvons donc que savourer les lignes de ce récit.
Nous retrouvons aussi l'intertextualité et la mise en abyme si chères à l'auteur, mais introduites avec une forme encore différente. Le titre du tome 3 laisse songer que l'idée se développera.
Est-ce nécessaire de préciser que l'auteur manie à merveille la langue française ? C'est donc fait.
Note : Mais pourquoi encore Louis ?
Bilan : un roman qui retourne dans tous les sens les clichés pour créer une oeuvre qui se distingue brillamment des autres ouvrages du genre, un premier épisode qui surprend et amuse, un début qui donne envie d'avoir le tome 2 (à surveiller aux alentours de l'été) pour continuer à assembler les pièces de ce puzzle original.

Mirabilia