Illustré par Audrey Poussier, L'école des loisirs, « Mouche », 2009.

v_rit__v_rit__ch_rieL'histoire : Camille est une petite louve très brillante. Elle obtient toujours les meilleures notes. Mais lorsqu'un professeur lui demande d'écrire au sujet de son grand-père, Camille sent une boule dans sa gorge. Elle n'a aucune idée de ce qu'elle va pouvoir écrire. gros_logo_Coup_de_coeur

Notre avis : Les récits au sujet des enfants très brillants scolairement et qui en souffrent, nous connaissons. Les réécritures du Petit Chaperon Rouge, aussi. Mais Valérie Zenatti parvient ici à innover avec un grand talent en nous offrant une œuvre originale, bien écrite et étonnante !
Camille est le reflet d'une petite fille très bien décrite : ses pensées sont variées, sa personnalité bien construite et l'effet personnage fonctionne à merveille. Nous nous identifions donc avec plaisir à ce personnage original et bien construit.
L'intrigue a retenu notre attention. Loin des clichés, le récit bascule soudainement dans une réécriture en nous faisant découvrir une suite au fameux conte de Perrault. Nous retrouvons les habituelles caractéristiques de certaines réécritures : décalage temporel, point de vue ciblé sur un autre personnage que les protagonistes de l'hypertexte, actualisation par l'intégration de mots contemporains (poêle autoadhésive, moto, etc.), réhabilitation des méchants, etc.
L'auteur laisse aussi quelques phrases à déchiffrer pour faire fonctionner les compétences lectorales du jeune lecteur : aucune précision n'est donné sur la moto et sur l'évocation du conte des Trois petits cochons, par exemple.
La réécriture n'est pas le centre de l'intrigue et cela est d'une grande originalité !
Les illustrations accompagnent le récit sans répéter le contenu narratif. Les couleurs (noir, blanc et rose) rendent compte de l'atmosphère du récit, en rappelant notamment la féminisation.
Le dénouement ne se devine pas entièrement et cela fait plaisir. En plus, l'auteur laisse la fin légèrement en suspens, ce qui incite à imaginer la suite et à réfléchir.
La culpabilité est ici bien traitée, sans trop de cliché et en évitant le pathos larmoyant. Nous ne savons pas tout au sujet du loup du conte de Perrault, et c'est tant mieux !
Bilan : une œuvre intertextuelle novatrice qui donne envie de rêver et de réfléchir. Un coup de cœur !

Mirabilia