[Dreamrider, 2006], traduit par Luc Rigoureau, Flammarion, « Tribal », 2008.

le_ma_tre_du_r_veL'histoire : Michael est gros et il se fait charrier, frapper, humilier par tous gros_logo_Coup_de_coeurles caïds des différents lycées qu'il a fréquentés. Lorsqu'il rêve, Michael sent qu'il peut petit à petit avoir le contrôle des situations. Et si ses actes rêvés influençaient la réalité ?

Notre avis
: Quel auteur de talent ! Et quel traducteur ! Ce duo ne pouvait ne nous offrir qu'une œuvre de qualité et nous ne sommes nullement déçus !
La langue est maîtrisée à la perfection, si bien que nous avons eu envie de déclamer certaines phrases, de les relire, de les mémoriser, tant la construction et le choix des mots sont ingénieux.
Le personnage principal est très bien caractérisé. Original, il captive notre attention. Nous tentons d'accéder à son esprit mais celui-ci ne cesse de nous échapper, semblant enfermer des mystères qui échappent même au personnage. L'effet de réel est alors saisissant et nous sommes subjugués par la lecture.
L'histoire est en plus très originale. Nous parvenons même à douter de la réalité. Le rêve et le réel se mêlent et l'écriture manie le lecteur : nous ne savons plus où nous sommes ! Interrogeant notre propre réalité, nous ne pouvons rester indifférent.
Et quel dénouement ! Imprévisible, il nous interroge, nous incite à interpréter, à décrypter, à relire. Le talent de l'auteur atteint son apogée avec ces dernières lignes, dont nous ne révélerons rien.
Bilan : un grand coup de cœur pour cette œuvre ingénieuse, pour cet auteur et ce traducteur de talent, pour cette littérature originale, saisissante et bouleversante.

Mirabilia