[2006], traduits par Yuki Kakiichi, adaptés par Laurence Gillet, éditions Delcourt, « Collection Jôhin », 2008.

drole_de_pere_01dr_le_2L'histoire : Daikichi est un trentenaire qui travaille beaucoup et ne s'occupe pas vraiment de son look et de ses relations amoureuses.drole_de_pere_01_planche Lorsque son grand-père meurt, il décide de prendre en charge la petite Rin. Pas facile de devenir père du jour au lendemain.

Notre avis : Ce manga est supposé être destiné aux jeunes femmes trentenaires, mais nous pensons qu'il peut plaire à chacun.
Les personnages de cette histoire sont loin d'être des caricatures. Très individualisés et réalistes, ils charment le lecteur et le plongent rapidement dans l'histoire. Celle-ci, pleine de rebondissements, bien qu'ayant peu d'actions, drole_pere_casesuit une progression qui captive. En effet, nous prenons plaisir à voir l'évolution progressive des personnages. Véritable peinture des psychologies, ce roman offre en plus un tableau très concret et pertinent de notre époque contemporaine. Les rapports entre les individus sont exposés, les relations que chacun entretient avec son travail sont ciblées avec justesse et nous ne pouvons que nous sentir concernés par cette histoire.
Les illustrations saisissent l'expression des personnages sans user à l'outrance de l'habituelle caricature des mangas. En plus, l'auteur joue avec les cadres et les temporalités. La narration est ainsi novatrice et dynamique.
Dans le premier tome, un court lexique permet de comprendre quelques termes obscurs et des notes transcrivent la traduction de tous les signes des vignettes. Ainsi, nous ne sommes pas délaissés et pouvons saisir tous les détails.
Bilan : un manga original qui peint avec un grand réalisme les relations entre les individus.

Mirabilia