Seuil Jeunesse, « Karactère(s) », 2008.

danger_mineurL'histoire : Victor trouve un cadavre et prend l'arme du crime. Il ne sait pas pourquoi... par réflexe sans doute. Avec son passé, il ne peut se permettre la moindre erreur. Lucas, le policier chargé de l'enquête, l'a compris.

Notre avis : L'écriture de ce roman est très originale. Les faits sont narrés à travers une alternance de deux focalisations : le point de vue de Victor et celui de Lucas. Ce qui surprend réside dans le contenu des pensées confiées au lecteur : les événements semblent se dérouler sur un second plan, laissant au premier niveau les pensées profondes des personnages. Ainsi, nous sommes vraiment confrontés à l'intellect des personnages et nous nous identifions plus facilement à eux. La variation permet en plus un intérêt double puisque seul le lecteur bénéficie de ces changements et nous sommes donc dans une position où notre connaissance est supérieure à celle des personnages. Pourtant, en restant proches de seulement deux personnages, le mystère reste toujours entier et le suspense accapare notre attention. L'intérêt varie donc encore une fois : nous passons d'un intérêt pour les pensées à une attirance pour l'histoire intrigante et tentons en plus de prévoir le dénouement. Toutes les modalités de lecture sont éveillées et mises en action pour une lecture dynamique.
L'auteur offre aussi une vive critique du système de protection des mineurs qui ont été des délinquants. Elle résume d'ailleurs en très peu de mots l'essence de son roman : « On parle sans arrêt de deuxième chance, mais pour beaucoup où était la première ? » La critique vise différentes cibles et chaque point est démoli avec justesse. Pourtant, jamais nous ne lisons un roman qui ne serait qu'une propagande. Valérie Mathieu a donc su insérer ses critiques avec une justesse mesurée pour que l'histoire garde son intérêt et que les messages passent.
Le dénouement retient en plus l'attention : un sans faute jusqu'à la fin.
Bilan : un roman où différents genres se côtoient (policier, intime, de société, etc.) avec réussite. Une écriture poétique, littéraire et juste.

Mirabilia