Dargaud, 2008

naja_02L'histoire : Naja a un emploi du temps somme toute bien chargé : se débarrasser du tueur n°1 de l'organisation avant qu'il ne la tue, délivrer son seul ami de la pire prison de Bogota, et rester en vie.

Notre avis : ce second tome démarre en trombe avec un incipit en forme degros_logo_Coup_de_coeur focus sur Max, le n°1, tueur charismatique de l'organisation, qui va devoir échapper aux foudres de notre petite Naja ! Cet album adopte ici une structure faite de récits enchâssés, le cœur de l'histoire étant constitué d'un retour en arrière expliquant la situation de la première, et de la dernière page. Là encore, le scénario est bluffant de fluidité et d'intelligence, et prend vie au travers d'un dessin incisif et énergique. Les images, dans leur composition et leur enchainement, adoptent un style de plus en plus cinématographique, avec une maîtrise qui ferait pâlir bon nombre de réalisateurs de films actuels... Et le bonus de l'entrée en scène de n°2 dans l'intrigue achève de faire de cet bande dessinée une petite bombe...

Bilan : Second opus de la série, ce tome est presque supérieur à son prédécesseur. Les auteurs réussissent une fois de plus à proposer simultanément une avancée significative du cycle et un récit prenant et sans temps mort. Un coup de cœur, encore une fois.

Xximus