Lansman, « Théâtre à l'Affiche », 2008.

La_migration_des_oiseaux_invisiblesL'histoire : Rat d'eau et Sinbad deviennent invisibles pour, à deux, devenir plus forts.

Notre avis : Seuls deux personnages sont présents dans cette pièce mais les imitations de voix et l'évocation d'autres êtres ajoutent des figures. Ainsi, peuplé d'individus assez énigmatiques, la scène est mouvante et animée. Les répliques des deux personnages s'enchaînent en créant de multiples petites saynètes qui ajoutent aussi à ce dynamisme. Le dialogue part dans de multiples directions, offrant diverses possibilités de rêve pour le lecteur. Pourtant, nous n'avons pas été émus et transportés par ce récit. Sans doute manque-t-il, selon nous, un cadre bien défini et un lien qui permettrait d'assurer une cohérence du début à la fin.
Bilan : une pièce de théâtre originale mais qui manque un peu de cohésion.

Mirabilia