[Jinbal, 2006], illustré par Nancy Pena, traduit par Florence Quillet, Bayard Jeunesse, « Estampillette », 2009.

jimbal_des__lesL'histoire : Jimbal est surnommée « Courte-patte » parce qu'elle boîte. Pas facile de trouver du travail avec un tel handicap ! Pourtant, il lui faut nourrir sa famille. La jeune fille part alors affronter le monstre marin, qui empêche les îles Tristes de vivre sereinement, pour toucher la récompense promise.

Notre avis
: L'auteur mêle les genres pour créer ce roman et nous avons apprécié cet éclectisme. D'abord, nous plongeons dans le conte et plus spécifiquement dans le conte oriental (formules, ambiance des Mille et une nuits, construction canonique, etc.). Ensuite, l'aventure commence avec ses épreuves imposées. Le roman devient aussi quête initiative et roman d'apprentissage. Enfin, des réflexions sont formées sous forme de débats entre les personnages, ce qui incite à poursuivre les discussions. Nous avons apprécié la surprise du dénouement, l'interprétation libre des séquences, et l'inachèvement des dernières pages.
Ce roman est très riche : nous pensons qu'il résulte d'une longue réflexion qui a permis une construction intelligente et une originalité frappante. Bien que ressemblant à de nombreux récits, il se distingue positivement des autres productions.
Bilan
: Un conte oriental, un roman d'aventure et d'apprentissage, une quête initiatique, un débat politique, une fable : voici un roman dont le mélange des genres est d'une grande richesse.

Mirabilia