Lansman, 2009.

lost_cactusL'histoire : Il s'en va. Marche loin de l'âne, son père, sa mère, le mouton égorgé, laissant derrière lui Leïla.

Notre avis : Cette pièce de théâtre avec un seul personnage est très courte mais les événements évoqués sont intenses. Bien qu'il n'y ait qu'une voix à entendre, le récit ne s'apparente pas à un monologue, même si la frontière est floue. Les propos font en effet surgir des scènes très dramatiques et mouvementées : théâtrales, donc. L'auteur sait choisir des mots qui percutent et raisonnent. L'alliance de ces mots offre des phrases poétiques. Malgré toutes ces qualités, le récit ne nous a pas transportés. Nous avons senti une construction un peu bancale et un dénouement qui ne semble pas réfléchi comme tel. La pièce n'est pas restée dans notre mémoire après l'avoir lue ; peut-être qu'une mise en scène servirait mieux ces propos qui semblent, ici, un peu jetés à tout va.
Bilan : une pièce de théâtre inhabituelle et bien écrite, mais pas forcément pertinente.

Mirabilia