Éditions théâtrales, « Jeunesse », 2008.

le_bruit_des_os_qui_craquentL'histoire : Elikia et Joseph fuient. Ils fuient les rebelles, ils fuient les massacres, ils fuient les violences. Ils fuient pour rejoindre leur enfance perdue.

Notre avis : Les enfants soldats sont rarement des personnages représentés dans la littérature pour la jeunesse. Suzanne Lebeau a réussi à les mettre en scène intelligemment et originalement.
Les personnages sont très bien caractérisés : nous découvrons des enfants qui ont souffert mais le pathos n'est jamais utilisé et leurs personnalités sont riches de nuances. Les portraits sont donc réalistes et, par leur seule description, incitent à réfléchir.
Les choix d'énonciation sont audacieux. Le lecteur spectateur entend en effet plusieurs voix : celle d'une infirmière qui a recueilli Elikia à la fin de sa fuite, celles des enfants fuyants et celles de ces mêmes enfants qui s'expriment en commentant les faits, comme s'ils racontaient un souvenir. Le lecteur spectateur sait donc qu'Elikia va parvenir à un hôpital mais peut-il conclure qu'elle s'en est sortie ? L'interprétation est laissée libre.
L'auteur n'a pas utilisé de mélancolie, de pathos facile ou de description voyeuses pour exposer ces personnages. Les mots bouleversent par leur seul réalisme. Aussi, grâce à la distance instaurée par les différentes focalisations, le jeune lecteur est incité à réfléchir davantage encore... et à agir peut-être.
Bilan : une pièce de théâtre très réaliste qui montre les enfants soldats et incite à réagir.

Mirabilia