Gallimard Jeunesse, 2009.

Le_chagrin_du_roi_mortL'histoire : Aleks et Brisco sont jumeaux et inséparables. Pourtant, Brisco n'est pas gros_logo_Coup_de_coeurréellement le frère biologique d'Aleks. Il est en réalité d'un sang noble. Mais puisque Guerolf souhaite avoir le pouvoir, il est nécessaire de cacher Brisco et de le garder en sécurité... pour toujours. À moins que Guerolf ne le retrouve.

Notre avis : Quelle histoire enivrante !
Jean-Claude Mourlevat a vraiment un grand talent pour raconter des histoires. Il est si rare, aujourd'hui, de trouver un roman qui emporte ainsi son lecteur dans une atmosphère nouvelle et une histoire qui transporte.
D'abord l'histoire. Les situations peuvent sembler exister déjà dans d'autres récits : faux jumeaux, sorcière, lutte de pouvoir, histoire d'amour, guerre. Qu'importe ! L'auteur sait capter l'attention de son lecteur et l'entraîner loin, même si le dénouement se devine. Alors, ce n'est pas le plaisir du suspense qui prime mais celui de s'entendre raconter un beau récit, de lire des phrases qui coulent et résonnent en écho avec les contes déjà entendus et de voir confirmé ce qui est deviné.
Ensuite les personnages. Attachants et complexes, ils offrent différentes figures pour l'identification. La majorité des lecteurs préférera sans doute Aleks mais quelques facettes des autres personnages peuvent aussi séduire. Les portraits sont riches et c'est ce qui donne aussi davantage d'épaisseur au roman.
Enfin, l'écriture. Comme nous l'avons dit, l'auteur maîtrise l'art de l'écriture. Loin d'abaisser son niveau de langue, il écrit aux jeunes et aux adultes pour que tout le monde puisse trouver des éléments de réflexion et de rêve. Changeant les focalisations, alternant les temporalités et les lieux, dynamisant le récit lorsque l'action et le suspense priment, ralentissant le rythme et semant son texte de poésie pour des scènes amoureuses, intégrant sans cesse de l'humour, l'auteur sait véritablement trouver les mots et construire ses phrases et son roman.
Bilan : un coup de cœur pour cette riche histoire.

Mirabilia