Illustré par Alan Mets, L'école des loisirs, « Mouche », 2010.

caponeL'histoire : La robe de Capone perd ses fils noirs. Serait-il possible que ce soit déjà la fin alors qu'Abel vient juste d'être reconnu extralucideur ?

Notre avis : Suite du premier épisode des Pozzis, Abel, ce second tome nous a encore une fois emportés dans l'univers merveilleux de ces petites créatures si sympathiques et attachantes.
L'auteur, pleine d'inventions pour de nouveaux mots et des situations originales, sait séduire son lecteur et le faire rêver. Même si la thématique est triste, le roman parvient à égayer et les illustrations, toujours envoûtantes, contribuent à donner la sensation d'un lointain voyage.
Nous n'avons qu'une hâte : que les Pozzis reviennent bientôt.
Bilan : un second tome réussi où le merveilleux égaie les situations les plus tristes.

Mirabilia