Illustré par Piero Macola, Actes Sud-Papiers, « Heyoka Jeunesse », 2010.

L_ombre_amoureuseL'histoire : La princesse s'ennuie ! Elle voudrait tant vivre une vie inédite et palpitante. Promise à un prince qui ne songe qu'à manger, la princesse est bien triste. Mais la rencontre d'une ombre va lui redonner le sourire.

Notre avis : Olivier Balazuc reprend des éléments bien connus des contes et des pièces de théâtre contemporaines.
Ainsi, nous retrouvons d'une part les personnages clés (méchant prince, princesse, roi, marraine, vrai amoureux etc., qui sont semblables aux clichés), les objets attendus (bottes magiques, les trois ingrédients, etc.) et la construction générale de l'intrigue prévue (dénouement heureux, trois étapes pour y parvenir, retournement prévisible, etc.), et d'autre part la mise en abyme théâtrale actuellement en vogue (interpellation du public, jeu avec les lumières, lien avec le direct, explications sur le théâtre, etc.). Bref, de nombreux éléments sont connus et pourtant la pièce fonctionne.
L'auteur n'abuse pas de ses outils et les sème au bon moment pour créer une pièce finalement originale et agréable à lire. La tristesse de la princesse alterne avec l'humour du Grand maître du protocole, les scènes ne durent jamais trop longtemps et la pièce procure d'agréables émotions. La leçon est classique mais qu'importe, elle reste agréable à entendre.
Quant aux illustrations réalisées avec des crayons de couleur, leur aspect classique entre parfaitement en harmonie avec les suggestions qu'elles inspirent.
Le metteur en scène a de nombreuses possibilités pour envahir l'espace et développer certains temps muets, ce qui promet une bonne pièce de théâtre.
Bilan : une pièce qui comble les attentes.

Mirabilia