[Genesis, 2006], traduit par Laetitia Devaux, Gallimard Jeunesse, 2009.

GenesisL'histoire : Anax passe enfin l'examen le plus important de sa vie. Elle va parler plusieurs heures devant trois examinateurs pour présenter la vie d'Adam Forde, l'homme qui a changé l'Histoire du monde. gros_logo_Coup_de_coeur

Notre avis : Roman d'anticipation, Genesis se présente différemment des autres livres du genre. Nous ne suivons pas un personnage héroïque mais percevons le récit du futur à travers celui livré par la jeune Anax. L'impression d'entendre une histoire passée alors qu'il s'agit de l'avenir captive dès le début. Aussi, le cadre d'énonciation provoque un double intérêt : celui pour la vie d'Anax et celui pour ce récit du monde dans lequel elle vit.
Pour une fois, nous n'avons donc pas de scènes d'actions, de rébellion, de construction attendue. La construction du roman provoque l'intérêt mais pas seulement. Le monde créé par l'auteur est très novateur. Bernard Beckett nous présente un monde futuriste mais insère aussi de nombreuses réflexions sur ce monde. Ce n'est donc pas seulement un état du monde possible qui est critiqué mais une interrogation. Le combat entre les hommes et les machines ne donnent ainsi pas lieu à des scènes d'action mais à de grandes questions, ce qui incite grandement à réfléchir.
Et le dénouement arrive. Nous ne pouvons rien n'en dire pour ne rien gâcher de la lecture mais la surprise est grande et l'orchestration parfaite. Vraiment, c'est du grand art !
Bilan : un coup de cœur pour ce roman d'anticipation innovant, étonnant et intensément philosophique.

Mirabilia