Milan Jeunesse, 2010.

2065L'histoire : Émile est vexé lorsque Mélanie le traite de gros naze. Cette remarque le perturbe vraiment : deviendra-t-il un gros naze en grandissant ? Pour le savoir, le jeune adolescent décide d'aller faire un tour dans le futur, histoire de voir ce qu'il en est. Mais, surprise ! La ville est envahie par l'océan.

Notre avis : Les machines qui permettent d'aller dans le futur ou de rejoindre le passé sont nombreuses dans la littérature et le cinéma. Difficile alors d'innover en faisant ce choix. Et pourtant, l'auteur parvient à plaire.
D'abord, grâce à son style. Légère, l'écriture se lit sans contrainte. Drôles et bien tournées, les phrases divertissent souvent ou créent un suspense qui incite à poursuivre. En un mot, l'écriture maintient l'attention du lecteur.
Ensuite, l'histoire. S'inspirant de la construction des romans d'anticipation, l'auteur nous présente un narrateur qui se trouve être un personnage vraiment important dans le futur changeant. Permettant ainsi de s'identifier à ce personnage principal, la technique séduit. L'univers futur envisagé mêle des éléments déjà vus dans d'autres créations mais les principaux clichés sont évités. Ainsi, le monde du futur intrigue.
Enfin, le suspense est vraiment présent. Se mêle ainsi au récit de découverte une enquête motivante et pleine d'énigmes. Le lecteur est donc captivé jusqu'à la dernière page... et l'extrait du tome à suivre donne envie de poursuivre la lecture.
Bilan : un roman plein de suspense, drôle et d'une écriture simple et efficace.

Mirabilia