Traduit par Chantal Paluszek, Soleil, « Blackberry », 2010.

Lady_Doll_tome_1L'histoire : Gaja est différente. Toujours rejetée, elle se réfugie dans le monde de ses poupées.

Notre avis : Cette petite fille au visage abimée est très attachante. Saplanche_lady_doll souffrance lui fait commettre des actes qui peuvent difficilement être excusés mais nous ne pouvons nous empêcher de ressentir de l'affection pour elle.
L'histoire, très bien construite, montre bien les personnalités très tranchées des personnages et la mise en page garantit l'envie de poursuivre la lecture. En effet, le suspense est intense et les retours dans le passé mêlés aux scènes du présent donnent envie d'en savoir plus sur l'histoire de cette petite fille.
Les couleurs, dont le rose domine, plongent le lecteur dans l'univers créé et la poésie s'y insère habilement. Aussi, les visages des personnages, très expressifs, font naître l'émotion.
Bilan : une bande dessinée émouvante et captivante.

Mirabilia