Rouergue, « doAdo », 2006.

Passer_au_rougeL’histoire : Boris se retrouve sans cesse dans les mauvais coups, à embêter les profs et à participer aux bagarres. Pourtant, il va changer.

Notre avis : La quatrième de couverture raconte tout, y compris le dernier chapitre ! C’est vraiment étonnant et, du coup, fort décevant. Les premiers chapitres sont agréables à lire, ils renvoient au réel avec force et sont bien rythmés. Mais lorsque la fin survient, nous n’avons eu qu’une seule envie : que le roman commence enfin ! Pourquoi ne pas avoir écrit la suite ?
Certes, il est parfois judicieux de laisser les dénouements en suspens pour inciter à la réflexion. Mais ici, l’effet est cassé : le dénouement suggère trop peu de choses et l’incitation est bien maigre.
Bilan : une bonne idée mais un traitement trop rapide et une fausse fin.

Mirabilia