Albin Michel, 2011.

Tuer_le_p_reL’histoire : Joe excelle en magie.

Notre avis : Nous ne racontons pas d’avantage l’histoire pour ne pas gâcher le mystère instauré sur la quatrième de couverture. Mais, tout de même, signalons que dans ce roman, se trouvent : de la drogue, de l’amour, un coup de théâtre, de la magie, du spectacle, un soupçon d’anorexie… Les thématiques de l’auteur se retrouvent et se croisent. Mais où sont les réflexions et les phrases cinglantes de notre Amélie ? Cachées comme le truc des tours de magie. Car si le plaisir de s’entendre raconter une histoire est toujours présent, le style convainc beaucoup moins et la légèreté est trop présente. Aussi, le coup de théâtre se pressent et, même s’il ne peut se deviner dans sa totalité, il déçoit car le lecteur a l’impression qu’il n’a pas eu toutes les cartes en main dès le début. En gros, Amélie Nothomb a triché : elle a caché son jeu mais n’a pas joué avec les mots. Voici un nouveau roman assez décevant. Les attentes du titre, des annonces fortes (comme la symbolique des couleurs de couverture) et l’évidente envie de suivre un style d’auteur, se retrouvent abandonnées et restent sans réponse. C’est bien dommage. Amélie ne saurait-elle plus faire naître la magie ?
Bilan : un nouveau titre agréable à lire mais bien loin de la qualité dont l’auteur est capable.

Mirabilia