14 décembre 2008

La vengeance du chat assassin, écrit par Anne Fine

[The Killer Cat Strikes Back, 2006], traduit par Véronique Haïtse, illustré par Véronique Deiss, L'école des loisirs, "Mouche", 2008. L'histoire : Ellie devient une artiste. Ce n'est pas de la faute du chat si, malencontreusement, ses griffres déchirent les tableaux... si ? Notre avis : Nouvel épisole pour le chat assassin. Nous craignions la redondance et l'épuisement des idées. Certes l'histoire est moins originale et nous ressentons l'exploitation outranciée d'un sujet-qui-marche-bien. Cependant, le texte est plaisant et... [Lire la suite]

13 décembre 2008

Ivan le terrible, écrit par Anne Fine

[Ivan the Terrible, 2007], traduit par Nadia Butaud, L'école des loisirs, "Neuf", 2008. L'histoire : Ivan arrive un matin dans l'école de Boris. Il ne parle que russe. Boris lui servira d'interprète. Mais lorsqu'Ivan commence à insulter les élèves, les profs et l'école, Boris change les mots. Il ne peut pas traduire ces insanités ! Notre avis : L'idée est originale et l'histoire est drôle. Qui ne s'est jamais demandé si les traducteurs conservaient le sens d'origine ? Et que faire lorsqu'un nouvel élève est insupportable ?... [Lire la suite]
Posté par Titoudou à 17:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
27 juin 2008

Comment écrire comme un cochon, écrit par Anne Fine

[How to write really badly, 1996], traduit par Agnès Desarthe, L'école des loisirs, "Neuf", 1997. L'histoire : "Tu penses que tu peux m'aider ? (...) Imaginez-moi, coincé entre les quatre murs de la classe du bonheur, parmi une bande d'enfants plus doux qu'un troupeau d'agneaux frappé par la grâce, avec, à un mètre de moi, cette face de citrouille qui pense que je suis gentil avec, lui, parce que c'est la loi ici. (...) - Bien sûr, ai-je dit. Je suis là pour ça."Notre avis : il est rare que nous privilégions la... [Lire la suite]
06 juin 2008

Quand papa était femme de ménage, écrit par Anne Fine

[Madame Doubtfire,1987], traduit par Florence Seyvos, l’école des loisirs, « neuf », 1989. (Réédité en « médium »)L'histoire : Daniel et Miranda sont deux individus totalement opposés. Elle est femme d’affaires et sévère avec ses enfants ; il est comédien au chômage et ne pense qu’à jouer avec ses enfants. Pourtant, Lydia, Christopher et Natalie sont leurs enfants communs. Miranda a la garde des enfants ; Daniel n’a le droit qu’à un goûter par semaine et un week-end sur deux avec ses trois gamins qu’il adore. Selon Miranda, Daniel est... [Lire la suite]