Milan, « Macadam », 2010.

Metal_M_lodieL'histoire : Luce découvre une lettre : sa mère est partie pour quelques temps. Super ! C'est l'occasion de s'éclater ! Bon. Mais après ? On fait comment ? gros_logo_Coup_de_coeur

Notre avis : Ce roman est un enchantement.
Au début, nous avons eu peur. En effet, les auteurs qui cherchent à parler « djeunes » prennent deux risques. D'une part, l'adulte peut paraître ringard et l'effet souhaité tombe à l'eau. D'autre part, utiliser des mots à la mode se confond souvent avec une négligence du travail de la langue. Dans ce roman, Maryvonne Rippert relève ce défi avec brio : les mots employés sont justes et ne tombent jamais comme un cheveu sur la soupe, et la langue est magnifique. La lecture est donc très agréable.
En plus, les personnages sont bien caractérisés. Luce, jeune fille gothique, est loin des clichés. Le lecteur peut facilement s'identifier à elle tant le champ de ses émotions est grand. Ses réactions sont toujours logiques et évidentes, et nous avons vraiment ressenti les sensations de Luce. Aussi, la jeune fille évolue sans trop de caricature et, même si la construction du roman est un peu invraisemblable, on a envie d'y croire, ce qui est vraiment rare dans les romans réalistes pour adolescents. Les personnages qui l'entourent sont aussi très bien trouvés et, même si là encore on peut retrouver des figures un peu typiques, tous ces portraits deviennent vivants. Au final, nous nous sommes naturellement attachés à ces personnages, tous autant qu'ils sont.
L'histoire n'est pas si simple qu'elle paraît. Dans ce roman, nous découvrons une histoire, celle de Luce, mais aussi celle de sa mère, pourtant personnage absent. Le talent de l'auteur est grand : elle parvient à nous faire connaître un personnage sans que nous le croisions. En plus, le portrait de la mère est très subtile et nuancé, ce qui garantit son réaliste et permet au lecteur de s'attacher.
Certains pourront croire que ce roman montre des clichés, a une construction attendue et une ambition pédagogique flagrante. Nous pensons vraiment que Metal Mélodie est au-delà de ces considérations. En effet, le réalisme est toujours présent et les personnages vraiment attachants, les scènes sont riches et intenses, le dénouement est en partie inattendu et, même si le message est clair, il est agréable de l'entendre.
Au fait, le café Titi, il existe ?
Bilan : un coup de cœur pour ce riche roman, bien écrit et bien mené, qui nous a grandement émus.

Mirabilia