[More Horowitz Horreur, 2000], traduit par Annick Le Goyat, Hachette Jeunesse, 2008.

autoLes nouvelles : des morts, des morts un peu vivants, des tueurs, des mystères, des bizarreries...

Notre avis : Rien ne sert d'évoquer les figures de style et une écriture jamais vue, ce n'est pas ce que le lecteur cherche en choisissant de lire des histoires effrayantes. Alors parlons de ces œuvres pour ce qu'elles sont : de bonnes nouvelles d'horreur. Le mystère est présent, ce qui garantit une intrigue dont le suspense augmente durant toute la lecture. Aussi, la construction de l'histoire est pertinente puisque les rebondissements sont présents et que les indices sont intelligemment montrés tout en restant cachés. Certaines nouvelles captivent un peu moins mais la variété des histoires permet de garder un intérêt durant tout le recueil.
Bilan : des nouvelles effrayantes réussies.

Mirabilia