[Upstate, 2005], traduit par Elodie Leplat, Rouergue, « doAdo Monde », 2009.

en_cageL'histoire : Il va en prison. Elle l'attendra. Ils s'écrivent.

Notre avis : Cette histoire a accaparé notre attention dès les premières lignes. Pour une fois, nous sommes plongés dans une atmosphère qui se différencie de celles habituellement décrites dans les romans. Ici, pas d'ados souffrant de leur quotidien (profs, parents, amis), pas de description d'une société de la classe moyenne, pas de généralisation simpliste. Les ados présentés sont des jeunes noirs de Harlem et leurs problèmes sont très complexes. Le contexte est donc original.
Le roman épistolaire étonne aussi car il ne sert pas un message grossier. Souvent, dans les romans « pour ados » et « à thème », les jeunes sont montrés en souffrance (abus de drogues, d'alcool, etc.) pour servir de contre-exemples. Ici, aucune morale n'est servie. L'histoire principale est celle d'un amour entre deux adolescents qui vont évoluer différemment l'un de l'autre et s'apercevoir que leur amour se dissout.
Finalement, le cadre sert seulement de second plan et nous avons vraiment apprécié qu'il ne soit pas mis davantage en avant. Les réalités décrites en sont même plus poignantes.
Les personnages sont très bien caractérisés. Ils évoluent au fil des lettres qu'ils s'échangent sans que cela soit caricatural ou simplement artificiel. Le naturel recherché est une réussite.
Pour finir, nous saluons l'auteur qui a su créer un roman épistolaire qui se tient, des personnages bien trouvés et une histoire qui évolue simplement mais efficacement. Certes, quelques longueurs peuvent lasser mais elles permettent aussi d'accentuer le passage du temps.
Bilan : un roman épistolaire entre deux adolescents amoureux, dont l'histoire s'étend sur une dizaine d'années, qui touche, émeut et fait se souvenir de réalités qui sont souvent oubliées.

Mirabilia