Éditions du Rouergue, « doAdo Noir », 2008.

barjoL’histoire : « Barjo », car il ne pense qu’aux problèmes physiques et mathématiques. « King Kong », car il est resté accroché à une corde lors d’un cours de gym. Ces deux meilleurs ennemis vont se retrouver coincés sous terre. Un long tête à tête qui permet de se rappeler le passé.

Notre avis : Ce roman parvient à captiver sans lasser durant toute la lecture. Dès le début, le lecteur est plongé dans l’obscurité avec deux personnages. Les non-dits attirent l’attention : ils interrogent et incitent à poursuivre la lecture. Le puzzle se comble alors par petits morceaux jusqu’à l’assemblage complet qui permet de retracer une chronologie linéaire.
Aucun manichéisme ne vient entacher la belle construction de ce roman. En effet, les personnages bien caractérisés, qui offrent chacun des possibles d’identification, sont toujours justes et vraisemblables.
Les thématiques abordées, comme la méchanceté gratuite, les personnalités à facettes ou les personnages principaux vivants dans une bulle, le sont rarement en littérature pour la jeunesse.
L’intérêt pour ce roman est donc double : nous avons apprécié d’une part l’écriture réfléchie et la construction du roman, et d’autre part les choix réalisés pour l’histoire.
Bilan : un roman bien écrit, original et qui incite à la réflexion.

Mirabilia